Forum officiel de la guilde roleplay Héritage de Perenolde - Kirin Tor EU


    Le Trépas de Sulfurie

    Partagez
    avatar
    Vannar Servius

    Messages : 80
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Localisation : Keo / Vannar

    Le Trépas de Sulfurie

    Message par Vannar Servius le Dim 10 Aoû - 11:45

    Allongés sur le dos, les mains jointes sur le bas-ventre tenant leurs épées, les corps sans vie du Baron Sulfurie et d'Alderias "La Luisaille" s'étaient endormis pour un sommeil éternel sur leur lit funéraire. Les loyalistes avaient empilé des bûches avec soin, montant les corps à un mètre du sol. Autour et sous les corps des défunts avaient été disposées des feuilles mortes, oranges et jaunes, unique décoration du bûcher des couleurs Altéranes.
    Malgré une bataille impitoyable pendant laquelle les deux Powburiens tombèrent, les hommes du Syndicat avaient réussi à donner un aspect reposé aux visages du Baron et de La Luisaille
    Tout ceci œuvré en silence, les loyalistes aux Sulfurie se mirent devant le bûcher encore éteint et commencèrent à prononcer quelques mots pour les morts :


    William Darwin a écrit:Par la guerre et par la victoire, par l'honneur et par la fierté, vous Baron Sulfurie, avez mené Powbury vers son plus grand prestige. Nos descendants l'appelleront "L'Âge d'Or". Car sans vous, le succès de cette ville ne sera plus.
    Vous, Baron Sulfurie, avez mené vos hommes vers une gloire que nul n'oserait espérer, couvrant vos hommes de réussite et de richesses. Et c'est ici, sur le champ de bataille désormais nommé le Trépas de Sulfurie que vous tombez, aux côtés de vos hommes, la tête haute, les couleurs altéranes hissées. Mais nous, nous ne tomberont pas ! Pour Powbury, pour le Syndicat, POUR ALTERAC !

    Suite ce discours, tous hurlèrent "POUR ALTERAC !", le cri de guerre résonnant dans la vallée silencieuse du vacarme des combats, s'écrasant sur Guet-Argent fumant lui aussi de la récente bataille.

    Les discours terminés, le prêcheur mit feu au bûcher, le silence laissant place à un crépitement de bois, les flammes enveloppant les corps, les langues de feu lèchant le ciel, colorant ce dernier des couleurs oranges et jaunes dans un bruissement de mille braises.
    Dans un dernier geste symmbolique, William détacha son masque et le jeta dans le brasier, prononçant ces mots à mi-voix :


    William Darwin a écrit:Puisse ce masque témoin des glorieuses années passées à vous servir vous accompagner dans les flammes éternelles.

      Sujets similaires

      -

      La date/heure actuelle est Ven 22 Sep - 4:47