Forum officiel de la guilde roleplay Héritage de Perenolde - Kirin Tor EU


    Campagne secondaire - Discordes intestines

    Partagez
    avatar
    Harry Sulfurie

    Messages : 16
    Date d'inscription : 31/08/2015

    Campagne secondaire - Discordes intestines

    Message par Harry Sulfurie le Dim 15 Oct - 19:57



              Un foutoir pas permis. La Nouvelle-Powbury s’était subitement transformée en un désordre géant suite à la bataille qu’on a mené contre les forces de Larvard et de l’Alteran. Déjà qu’on s’en sortait à peine avec une organisation pareille avant que ça éclate, maintenant on se retrouvait avec d’autres problèmes bien plus coriaces qu’un simple manque de discipline au sein de la milice.

             Ca piaillait dans tous les sens. On recevait des plaintes pour des conneries, et pour garder un minimum de calme dans la ville, on était obligé de mobiliser des hommes pour ça. Une perte de temps comme ça, ça fait mal au cul, surtout qu’on avait d’autres préoccupations moins futiles à gérer, vous devinez bien. Le pire dans tout ça, c’est qu’on avait fortement l’impression qu’on était les seuls à s’y intéresser : j’suis pas au courant de tout, bien sûr, mais on était obligé de croire que là-haut, dans les hautes sphères de commandement de je n’sais quoi, ils s’en foutaient pertinemment de ce qu’on faisait.

             Donc, c’était en partie à Alexandro Duffret, Sergent-Chef des affaires internes de la milice de la Nouvelle-Powbury, autrement dit moi-même, de m’occuper de tout ce merdier. Comme ça, c’est vendeur : des responsabilités, un joli titre, même un insigne brodé sur l’épaulière. Finalement, on devait juste s’occuper du chaos qui s’installait lentement mais sûrement dans nos murs, parce qu’en ce moment pour le bas-peuple et les gens normaux, c’était chacun pour sa gueule, et pas de Sainte Flamme ou autre entité supérieure à la mords-moi le jonc pour supporter tout le monde, ça non, puisque personne n’était d’accord avec personne là-dessus.

             Justement, tiens. On rencontrait de plus en plus de conflits de religion, et personne ne savait à quoi se tenir. Par-dessus le marché, ces rumeurs de Culte des Damnés qu’on entendait un peu partout ne nous foutaient pas dans la position la plus confortable qui soit, évidemment. J’étais même pas sûr que c’était à nous de nous en occuper de tout ça, mais comme personne n’avait l’air de se proposer, on avait prévu de s’en charger.

             A mon goût, c’était pas le pire. Pour pallier au manque d’effectif conséquent, on a du équiper la population, notamment grâce à des nobles et des bourgeois qui ont insisté pour financer l’approvisionnement en armes, et je donne ma main à couper qu’ils vont venir réclamer un peu de reconnaissance. Ce qu’ils savent pas c’est qu’au contraire, maintenant qu’on a évité l’averse, on peut prévoir une pluie de merde continue. C’est pas compliqué, avec leur organisation logistique, ceux qui sont aptes à se battre reçoivent une arme pour secourir la patrie, mais quand il faut la rendre, on compte plus d’un absent, et on n’a pas eu le temps de tenir des registres assez rigoureux pour tout récupérer, vous vous en doutez. Le calcul est simple : on a une population en crise, et qui plus est armée.

             Tout ça accumulé, ça fait beaucoup de boulot mais peu de main-d’œuvre, pas la plus efficace, et aussi peu de temps.



    _________________

      La date/heure actuelle est Sam 18 Nov - 1:29