Forum officiel de la guilde roleplay Héritage de Perenolde - Kirin Tor EU


    La bataille du goulet sanglant

    Partagez
    avatar
    Delvin Sulfurie
    Admin

    Messages : 560
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 21
    Localisation : Nouvelle-Powbury

    La bataille du goulet sanglant

    Message par Delvin Sulfurie le Sam 23 Sep - 18:04



    Thème musical du texte:


    Le souffle irrégulier, le dos meurtri par d'innombrables lacérations encore fraîches, il courait à tout allure dans ce qui allait devenir dans quelques minutes un combat particulièrement sanglant entre trois forces du Syndicat.

    Pressé et seul, l'orc se savait en danger car ce qu'il avait vu était annonciateur d'une défaite cuisante pour son camp. Les cors de guerre qui hurlaient jusqu'à ses oreilles lui rappelait à quel point William l'Altéran et Larvard le Duc étaient proches, prêts à les décimer.

    Désormais sur la hauteur du goulet, il pu apercevoir ceux qu'il avait fait prisonnier. Ils semblaient tout aussi pressés et il ne pouvait pas de permettre d'attendre, surtout avec les liens qui le retenait aux poignets.


    Une servante était en train d'équiper le maître des lieux, Delvin Sulfurie. Un homme au fond de la salle observait la scène, confortablement installé dans un divan de mauvaise facture.

    Le visage asséché depuis quelques temps, il portait son masque orangé en permanence. Son armure de cuir recouvrant la quasi-totalité de sa peau, comme s'il s'attendait à se battre à chaque instant.

    "Tout est prêt, Âtre?" Fit la voix fébrile de Delvin Sulfurie.

    Sans se faire attendre, celui que l'on nommait "Coco" se releva en une posture militaire. "Bien évidemment, chef militaire. Le combat devrait se dérouler dans le goulet de la vieille dame. Mais je ne peux que vous conseillez de déplacer la bataille dans les bois, nous sommes en sous-nombre, sans arme de siège et avec peu d'armes à distance."

    Le Sulfurie ne lui répondit pas, le laissant patienter debout, droit comme une armure d'apparat. "Que Billy Campbell me fasse un rapport de ses éclaireurs."

    A ces mots, il soupira légèrement en baissant le regard vers le plancher. "Bien, seigneur." Dit-il sans enthousiasme, se retirant aussitôt en ne laissant que la servante et le Sulfurie.


    La discrétion était de mise, ils n'étaient qu'un petit groupe triés parmi l'élite restante. Fins limiers, ils avaient pour ordre de compter les troupes ennemies et d'informer au commandement la moindre faille adverse.

    Billy Campbell, un petit homme trapu qu'on pourrait presque confondre avec un nain, venait de faire signe à ses hommes. "Repli."

    Si le combat devait se dérouler ici, dans le goulet de la vieille de la vieille dame, alors les pertes humaines seraient monstrueuses. L'adversaire serait certes fatigué par la montée mais on pouvait facilement contourné ce terrain accidenté et les prendre à revers.

    D'après lui, le seul avantage que l'on pouvait tiré de ce champ de bataille était les bois où ils se tenaient. Pourquoi les Sulfurie souhaitaient tant se battre ici?


    Les premiers ordres avaient été simples : armé la population déjà hostile à l'occupation, réprimandé les lâches et mettre en cage les membres de leur famille.

    Bien que la mission semblait périlleuse, les villageois acceptèrent de se battre. Seules quelques effusions furent à déplorer, cette volonté soudaine de se battre pour le Syndicat effrayait les officiers du camp Sulfurie : ce n'était pas normal.

    Néanmoins, en vue de l'urgence de la situation, les officiers firent passer les ordres suivants : diriger la milice nouvellement formée et les hommes d'armes Sulfurie dans les bois et y patienter jusqu'aux nouveaux ordres.

    Craintifs de la milice, les officiers mélangèrent les troupes entre elles et avaient révélées de fausses localisations pour éviter que la situation ne leur échappe trop vite. Ils s'attendaient à chaque instant à ce qu'ils se retournent contre eux.


    _________________
    "L'amour est une faiblesse." - Devise Sulfurie
    avatar
    Delvin Sulfurie
    Admin

    Messages : 560
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 21
    Localisation : Nouvelle-Powbury

    Re: La bataille du goulet sanglant

    Message par Delvin Sulfurie le Sam 23 Sep - 19:13


    Thème musical du texte:

    Droit sur sa monture, parcourant la campagne d'un air fier et victorieux, celui que l'on nommait William l'altéran marchait en direction de la Nouvelle-Powbury avec sa troupe de guerre.

    Cette dernière était particulièrement impressionnante pour les maigres forces du Syndicat. Elle était formidablement équilibré, les hommes étaient bien armés et ils se payaient même le luxe d'avoir des armes de siège.

    Qui sait comment un gosse des rues d'Alterac avait été propulsé au rang de meneur d'hommes mais il était là et n'avait connu que peu de défaites.

    Galvanisés par sa présence sur le champ de bataille, ses soudards étaient connu pour leurs pillages particulièrement violents, ne laissant que des cendres et du sang dans leur sillon à travers les terres Arathies.

    Et désormais, ils étaient là pour sanctionner ceux qu'ils considéraient comme des traitres à la nation : les Sulfurie.



    Larvard le Duc, connu pour son agressivité diplomatique, ses actes irréfléchi et son arrogance, il s'était proclamé dirigeant du Syndicat à plusieurs reprises, ce qui lui avait valu de nombreuses moqueries et sanctions.

    Finalement revenu à la raison, il s'inventa plusieurs revendications et entama une campagne de pillage dévastatrice dans les terres Arathies. Désormais en manque d'hommes, il devait se tourner vers des cibles plus faibles pour survivre.

    La Nouvelle-Powbury, ville tout juste conquise, était la cible parfaite s'il voulait regarnir ses effectifs et remplir ses coffres.


    Larvard le Duc et William l'Altéran avaient pactisés dès lors que Delvin Sulfurie avait posé le pied dans les terres Arathies. Réputé dangereux, Delvin ne devait pas prendre l'avantage sur ces terres qui leur appartenait désormais.

    Le goulet de la vieille dame était le terrain idéal selon William qui avait déjà positionné sa cavalerie sur leur flanc gauche, prêt à prendre en tenaille leurs adversaires.

    Larvard devait frapper en premier avec quelques hommes de William. La stratégie était celle de l'Alteran : frapper en premier puis opérer à une fausse retraite. Les Sulfurie seraient forcés de les poursuivre ou de fuir. Dans les deux cas, ce serait un chaos général et les hommes en réserve sortiraient des fourrés pour frapper.


    La première étape du plan était une réussite. La fausse retraite des hommes de Larvard avait fait fuir la troupe Sulfurie mais à leur grand regret ils n'avaient pas capturés le moindre lieutenant.

    Bien que gardant un franc avantage sur le champ de bataille, plusieurs imprévus s'accumulèrent : un commando avait attaqué la batterie de catapultes et plusieurs prisonniers, dont Mog'tal, s'étaient échappés.

    Le combat se centra enfin sur le goulet de la vieille dame, comme prévu par William. De là, il fit charger sa cavalerie sur les fuyards dans les bois. La troupe au complet s'avança pour gagner la seconde partie du goulet mais c'est alors qu'ils se stoppèrent immédiatement.

    Un cavalier venait de tirer un drapeau de commandement rouge. "Que les archers inondent la forêt." Cria William.

    Plus loin, Larvard ne semblait pas confiant. "Son plan n'a pas fonctionné, pourquoi est-ce qu'il se met à tirer dans les bois?!" Hurla t'il.

    Une longue attente pris place, il était impossible de savoir comment la situation se déroulait dans les bois et pourquoi ils avaient reçu le signal de tirer dans cette direction


    Le cor de guerre Sulfurie retentit face à eux, Larvard chercha William du regard mais il n'était plus là. La troupe entière s'avança, gagnant le creux du goulet qui s'était transformé en charnier, vestige de la première phase du plan.

    C'est alors, tout droit sorti des bois, une troupe de cavalerie fit face en ligne sur les hauteurs du goulet. A sa tête un homme à l'épée flamboyante violette, Delvin Sulfurie.

    Fou de rage, Larvard hurla ses ordres. "A l'assaut, tout le monde au combat !" Les réactions ne se firent pas attendre. Les hommes de William et de Larvard s'empressèrent de livrer bataille une seconde fois !


    Les anciens fuyards Sulfurie sortirent des bois, blessés et fatigués. Aussi incompréhensible que puisse être la tactique de Delvin, elle semblait fonctionner pour l'instant.

    "Allumez les." Dit-il calmement vers l'un de ses hommes qui souffla dans son cor.

    Le combat pris place sur les hauteurs du goulet, les forces de la Nouvelle-Powbury étant clairement en avantage mais en sous-nombre. Le combat allait se terminer à l'usure par une victoire couteuse des deux autres altérans.

    Mais c'est alors que de gigantesques balles de foin enflammés déferlèrent sur le flanc droit. Portées par les courbes du goulet, elles prenaient une vitesse mortelle en se dirigeant droit sur le combat.

    Enflammant d'abord les cadavres du précédent affrontement, formant un mur de flammes, elles atteignirent le gros du combat. C'était un vrai carnage et les hommes de Larvard puis de William furent forcées de fuir.

    La victoire revenait aux Sulfurie mais elle avait été couteuse et non sans conséquences.


    William l'Altéran chevauchait déjà en arrière, ayant réalisé qu'une défaite amère ne valait pas une victoire couteuse. Il venait d'abandonner Larvard le Duc et une partie de ses hommes en arrière.

    Il fit s'arrêter sa monture et accrocha les rênes d'un cavalier. "Fait sonner la retraite, que tout le monde se retrouve au camp dans les terres."

    Le soldat fit un grand signe de tête, s'exclamant aussitôt. "Et Larvard?!"

    "Capturez le ou tuez le si ce n'est pas déjà fait. Qu'ils aillent tous dans les flammes de la Veille d'Argus !" Hurla t'il avant de reprendre sa fuite.


    _________________
    "L'amour est une faiblesse." - Devise Sulfurie
    avatar
    Delvin Sulfurie
    Admin

    Messages : 560
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 21
    Localisation : Nouvelle-Powbury

    Re: La bataille du goulet sanglant

    Message par Delvin Sulfurie le Sam 23 Sep - 19:17


    Thème musical du texte:

    Etham

    J'étais exténué, la seule chose qui ne me faisait pas céder au sol était mon instinct de survie. J'étais acculé, dans les bois se trouvait mes compagnons qui se faisaient taillés en pièces. De l'autre côté du goulet se trouvait la troupe ennemie qui me ferait connaitre bien pire que la mort.

    Je n'avais plus d'autre choix, resté tapis au fond de ma cachette en espérant que ça passe.

    Je fermais peu à peu mon œil, comme pour deviner ou mieux ressentir ce qui m'entourait. C'est alors que j'entendis sonner le cor de ma maison, il était proche. Je le chercha alors du regard, la bouche ouverte malgré moi.

    Il n'était pas là, mon cœur battait la chamade. Moi qui ne croyait en rien, je pria tous les cultes d'apercevoir mes frères d'armes.

    Gunter le Noir


    Tant de sang, tant de violences, j'avais du mal à me contenir. Mon corps m'appelait à me battre mais ma raison me forçait à rester caché.

    "Comme un lâche." Me disais-je au fond de moi. Je rejetait cette idée mais elle était tenace dans mon esprit, je ne pouvais pas accepter cette condition mais je ne pouvais pas non plus accepter de mourir pour rien.

    Soudainement, cette divine mélodie guerrière sonna. Je regarda le soldat caché avec moi, lui aussi l'avait entendu. Je n'étais pas fou, je n'attendais maintenant plus qu'une chose : me battre.

    Je n'eu pas le temps de sortir de ma cachette qu'enfin j'aperçu une véritable meute de cavaliers se tenir en ligne au loin. C'était les miens, ou plutôt ceux qui me payaient.

    Ma poitrine allait exploser, l'euphorie me venait. Ma machoire était bloquée, j'hurla en sortant de ma cachette, l'arme levée.

    Delvin Sulfurie


    Je fis signe au sonneur de cor qui n'attendait plus que mon signal. Le plan fonctionnait, même s'il y avait eu quelques erreurs.

    Grâce aux renseignements fournis par Campbell, nous avions pu estimer leur nombre avant la bataille et en déduire qu'ils avaient des réserves d'hommes. J'avais donc choisis la facilité : livrer un premier combat pour ensuite les mener dans les bois et les prendre en embuscade.

    Acculés, ils allaient devoir reculer vers le goulet et c'est là que le piège fonctionnerait. Pas moins de sept boules de foin étaient à ma disposition, prêtes à faire flamber leurs petits corps.

    Mais la bataille n'était pas encore gagnée et j'avais en face de moi un stratège hors pair : William l'Altéran. Je m'empressa donc de rejoindre le goulet, avec mes hommes, sur les montures que nous venions tout juste de voler aux malheureux cavaliers embusqués.

    Etham


    Quelle ne fut pas ma surprise d'apercevoir une lame flamboyante au loin, il était là, à nouveau. Même si mon corps me suppliait d'arrêter, ma volonté, elle, était plus forte encore.

    Je gagna le bord du goulet, dominant du regard mon ennemi. Nous allions bientôt encaisser la charge adverse. Mon seigneur était tout près, m'avait-il seulement vu? Quoi qu'il en soit, j'allais tout faire pour m'illustrer au combat.


    Gunter le Noir


    Ils étaient là ! En plus de la cavalerie et mon seigneur, une large troupe Sulfurie venait m'épauler au combat. Puisant au fond de moi, j'hurla à nouveau. Allant jusqu'à réveiller des instincts ancestraux.

    Mon arme en mains, j'attendais patiemment que le premier fils de pute s'approche de trop près pour lui fendre le crâne.

    Ce fut chose faite. Le premier coup lui arriva dans l'épaule, lui arrachant le bras et le bouclier dans la même action. Malheureusement mon arme lui était resté dedans, je dus lui fracasser mes phalanges dans sa gueule jusqu'à ce que ses orbites ne rejoignent sa bouche.

    Etham

    C'était dur, vraiment dur. Bien que le combat et la perspective d'être remarqué auprès de Delvin m'exaltait, je commençais à douter de nos forces. Nous perdions trop d'hommes et marcher sur les morts devenait compliqué.

    A terme, nous allions reculer. C'est d'ailleurs ce que je fis, une sale entaille au visage vint me rappeler la perte de mon œil. L'enfoiré qui m'avait fait ça venait de rouvrir ma plaie et je n'avais pas eu la force d'en finir avec lui.

    Je ne comprenais plus rien, j'étais à bout de souffle. Une soudaine lumière vînt éclairer le champ de bataille alors que nous étions toujours en plein jour. Je me sentis partir, c'était sûrement ça, la fin.

    Mon œil se ferma peu à peu, une première épée toucha le sol tandis que mon genou droit cédait. Au moins j'en avais emporté plusieurs dans ma chute et ma vie avait été ponctuée d'innombrables péripéties.

    Les cris résonnaient dans ma tête, ça en devenait insupportable. Ils étaient tous autour de moi, une main vînt alors à moi pour me tirer.

    Gunter le Noir


    Cet ignoble fils de catin venait de m'enfoncer sa dague entre les côtes, je ne manqua pas de la lui enfoncer de l'orbite jusqu'à la cervelle en retour. Mais l'hystérie donnait peu à peu place à la fatigue, je m'écarta de la mêlée.

    C'est là que j'observa le vrai combat et le génie de l'homme qui me payait. Notre ennemi était en fuite, décimé, brûlé, écrasé. Le charnier précédent était recouvert par l'actuel, créant une rivière de sang.

    Les larmes me vinrent, ce n'était pas que mes blessures mais une véritable sensation de joie.

    Je sentis quelque chose tomber contre ma cuisse gauche, c'était l'homme qui s'était caché avec moi. Je le tira par l'épaule droite, le pressant ensuite contre moi. "On les a tués, je t'avais dit. On les a tués."

    L'homme rouvrit alors son seul œil valide, particulièrement sonné par le choc du combat. C'était une victoire, nous méritions tous deux un repos de guerrier.


    _________________
    "L'amour est une faiblesse." - Devise Sulfurie

    Contenu sponsorisé

    Re: La bataille du goulet sanglant

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 10:35