Forum officiel de la guilde roleplay Héritage de Perenolde - Kirin Tor EU


    L'affaire Carstein

    Partagez
    avatar
    Delvin Sulfurie
    Admin

    Messages : 572
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 22
    Localisation : Nouvelle-Powbury

    L'affaire Carstein

    Message par Delvin Sulfurie le Dim 8 Jan - 23:33



    L'affaire Carlstein



    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Il se tenait face à la scène de crime à observer tranquillement que les divers protagonistes en aient pour leur petite enquête. Son regard las voire perdu reflétait un manque d'expérience sur le terrain mais il n'en était rien, bien en contraire.

    L'homme au sol n'avait pas fait une simple chute de sa chaise. La réserve avait été pillée et on avait camouflé le crime en une vulgaire maladresse d'ivrogne.

    Sa théorie se confirma quand il s'approcha du bureau. Maintenant seul dans la pièce, il pu se permettre de fouiller les différentes facettes de la pièce sans être gêné par un quelconque fouineur.
    Rien ne lui apparu dans ses premières minutes de recherche.

    Exaspéré, il prit la place du futur handicapé et simula la chute : elle était tout simplement impossible. Le mur l'aurait retenu et auquel cas il était tombé de côté alors la position de l'homme aurait été totalement différente.

    Sa main gantée se posa sur le bureau et c'est alors qu'il vînt ce que les autres délaissèrent : une simple feuille avec quatre noms. L'encre était plus vive que les autres copies ce qui indiquait qu'elle était la plus récente trace écrite de l'homme.

    Son visage s'illumina car il avait enfin une preuve concrète que l'officier Tervald avait été attaqué.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    La dernière nuit à Hurlevent n'était chaleureuse pour personne car tout le monde se savait de nouveau en danger dans les campagnes du Royaume, le froid grimpaient jusque sous les couettes et c'est alors que le docteur de la compagnie, Sandro de son nom, se leva en sursaut.

    Il ne semblait avoir dérangé personne, bien que peu de monde dormait réellement, et avança lentement jusqu'au rez-de-chaussée de l'auberge dans une tenue de lin.

    La gorge nouée par une mauvaise toux, il commanda de quoi noyer sa dernière nuit dans la cité mais c'est alors que son cœur se serra net à la vue d'un homme au fond de la salle.

    Assied comme sur un trône, il ne bougeait presque pas et semblait le fixer. Impossible de discerner les traits de son visage à cause de sa capuche, alors Sandro se leva de son tabouret de comptoir et s'approcha avec prudence.

    « Bonsoir, nous nous connaissons peut-être ? » Mais à peine avait-il eu le temps de finir sa phrase qu'un vieil homme le bouscula. Il le repoussa immédiatement et ne pu qu'admirer la fuite, pourtant tranquille, de l'individu mystérieux.

    Laissant son verre sur place, il couru en chemise de nuit dans les rues de la Vieille Ville. A cette heure ci l'endroit était fréquenté par la pire racaille du Royaume mais, comme beaucoup d'autres membres de la compagnie, il relativisait en se disant que de toute manière on ne pouvait former pire brigand qu'au Syndicat.

    Son regard se perda dans la populace dense du quartier alors il prit un meilleur angle de vue en grimpant sur une pile de caisses à proximité. L'homme était déjà l'autre bout de la rue et traversait avec une incroyable facilité les foules humaines.

    Mais alors qu'il redescendit de son perchoir pour y retrouver son lit, il sentit de nouveau sa présence glaçante. Il le fixait à travers les obstacles qui les éloignaient.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Ses bottes de plaques frappaient le sol comme le marteau d'un forgeron sur son enclume. Les factionnaires en état firent immédiatement ouvrir les portes alors qu'il se dirigeait au cœur de la capitainerie.

    De sa grande stature, il défiait presque le grade de son supérieur. Son regard sûr et son sourire narquois ne tardirent pas à agacer l'homme face à lui. « Alors quoi ? » S'exclama le gradé d'une voix lasse.

    « Je prends le commandement de cette troupe. » Dit hâtivement l'homme en armure en accompagnant un parchemin à sa demande. « La 124ème d'auxiliaires. »

    D'abord stupéfait par la nouvelle, le capitaine se jetta en arrière dans son siège en ne relâchant le ton de sa voix qu'après un long moment de réfléxion. « Pourquoi ? »

    Il lui offrît alors un sublime sourire doublé d'un garde-à-vous inhabituel venant du personnage. « Merci mon capitaine. L'envie du combat, sûrement. » Il fît alors volte-face en accompagnant sa cape avec lui.

    « Ce sont des altérans en faible nombre. » Dit en urgence l'hurleventois en levant la main comme pour l'alerter d'une quelconque mésaventure. « Mais...Vous recevrez vos ordres demain matin si l'envie vous prend donc, lieutenant Carstein. »

    « Je ne le sais que trop bien capitaine. » S'écria l'homme en dévalant déjà les escaliers de la capitainerie, serrant de sa main droite le poing d'Arathor.


    _________________
    "L'amour est une faiblesse." - Devise Sulfurie

      La date/heure actuelle est Mar 25 Sep - 20:50