Forum officiel de la guilde roleplay Héritage de Perenolde - Kirin Tor EU


    La grande défaite

    Partagez
    avatar
    Delvin Sulfurie
    Admin

    Messages : 570
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 21
    Localisation : Nouvelle-Powbury

    La grande défaite

    Message par Delvin Sulfurie le Lun 25 Avr - 21:00


    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    Il faisait nuit noire dans le campement Sulfurie quand tout se produisit. Les pillards vainqueurs campaient à l'intérieur du bastion conquis et nulle précaution n'était prise quant à la surveillance des lieux.

    Au plus profond de la nuit, personne ne faisait le guet à Fort-terreur et d'un simple changement de vent les arbres défraichis se mirent à craquer.

    D'abord cela paraissait comme une violente bourrasque mais très vite le passage des catapultes réprouvées dans la boue pouvait se faire entendre à condition d'y prêter attention.

    Ce fut ensuite les chevaux qui commencèrent à hennirent mais à nouveau leurs plaintes furent réduites au silence de quelques coups de couteaux adroits.

    Pendant ce temps là, le calme régnait dans tout le camp. Nul homme ne se sentait menacé et ne s'imaginait servir la Reine Banshee avant la fin de la semaine.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


    Le premier cri provenait des cuisines, ce qui pouvait d'abord être perçu comme une alerte déstabilisa les réprouvés en action et c'est alors que tout commença.

    Ce fut très rapide et d'un silence inexplicable : tout était calculé. Les malheureux qui avaient eu l'audace de croiser le fer avec les non-morts qui n'avaient pas fait correctement leur tâche ingrate avaient le droit à un instant de bravoure...Avant qu'une autre lame ne vienne les percuter pour en finir sommairement.

    Parmi ce carnage, peu de survivants dans les rangs Sulfurie. Néanmoins quelques braves avaient réussi à sonner le tocsin et prévenir l'autre partie du camp, chez les Sigdale. 

    Un gigantesque attroupement de larrons se précipita face à la herse de Fort-terreur, attendant avec le peu de courage qui leur restait de découvrir leur ennemi.

    Elle ne se fit pas attendre. Une gigantesque abomination qui explosa l'acier trempé qui séparait les deux camps, s'en suivit d'une volée de hachoir qui fit valser la défense en présence.

    Dès lors, plusieurs guerriers décidèrent de fuir le combat au profit de leur propre vie mais à peine se retournaient-ils qu'ils constataient avec stupéfaction que les remparts étaient déjà investis par les troupes de Sylvanas.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Il ne restait plus qu'une dernière zone dans Fort-terreur qui n'était pas attaquée : le cimetière. 

    C'était l'endroit où les infirmes, les blessés et les malades étaient conditionnés. Ici, il n'y avait nul homme doués d'une quelconque rivalité face à des soldats réprouvés entrainés. 

    Fuir était la meilleure solution. Certains couraient vers les remparts dans l'espoir de sauter jusque dans le lac gelé qui bordait le fort mais ils ne rencontrèrent que des lames aiguisées et bien peu d'espoir.

    D'autres se réfugièrent dans les moindres recoins du fort, priant même la Lumière pour qu'aucun réprouvé ne pense à soulever les draps qui les cachaient. Enfin, une poignée d'hommes s'enfonça dans les catacombes avec la certitude qu'un passage vers l'extérieur s'y trouvait.

    Malheureusement pour eux l'ennemi connaissait tout aussi bien cette face souterraine de Fort-terreur.

    Finalement, dans ce gigantesque charnier, quelques hommes purent s'extirper des mains gâtées de la mort en enjambant les cadavres de leurs confrères. On dit que ceux-là purent s'enfuir par une brèche de mortier mais encore là...Qui pouvait le confirmer?

    Un homme néanmoins, perché sur les remparts et reconnaissable à l'autre bout du fort, était la tête de liste des réprouvés : Delvin Sulfurie. Son épée enflammée brisait la pénombre et sa garde rapprochée brisait les rangs non-morts à une vitesse folle avoir pour espoir de fuir de ce lieux maudit et sauver le comte d'Ascal.

    Ce ne fut pas le cas. Les hommes près du comte se faisaient écraser sous les assauts incessants de leurs adversaires et bien vite il ne restait que lui encore debout, comme pour signifier que le commanditaire de cet atrocité le voulait encore en vie.

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Une silhouette large d'épaules et à l'allure désordonnée marchait au milieu des rangs réprouvés. Son armure noire et violette reflétait avec les campements enflammées en contrebas, son espadon gravé de multiples runes était tenu dans ses deux mains gantées. Le seigneur Latrophen, véritable maître des lieux, était face à Delvin le Noir.

    Ce dernier hésita quelques instants à s'offrir une mort rapide en se jetant depuis le parapet mais il prit en compte que bien trop de corps gisaient plus bas et risquaient d'amortir sa chute et c'était bien la dernière chose qu'il espérait. 

    Alors il leva son épée et mit en garde l'éxécuteur réprouvé. Ce dernier, peu surpris, fit signe à ses troupiers de ne pas agir et c'est alors que débuta un rude combat qui opposa deux grands guerriers.

    Aux premiers coups, l'humain flanqua plusieurs coups de lame dans les flancs de son adversaire cadavérique, détruisant la sublime armure de ce dernier en ne manquant pas de faire tomber quelques lambeaux de chair putréfiés au sol. 

    Les deux fers se croisèrent et entre plusieurs étincelles de parade, les deux rivaux se jugeaient du regard en ne manquant pas d'exploiter la faiblesse de l'autre. Ce fut justement le cas du réprouvé qui rappela amèrement au vivant sa condition en lui tranchant tout le flanc et ainsi perdre sa garde.

    Le duel avait tout l'air d'être terminé. Comme un charognard sur sa proie, Latrophen s'avança d'un pas lent sur sa proie qui se vidait de son sang. Mais l'aristocrate tira une des pistoles accrochées à son veston et braqua sans attendre le réprouvé.

    "Je suis altéran. Quite à mourir, ce sera à deux."


    Le pourfendeur de réprouvés pressa la gâchette et le plomb explosa le casque déjà cabossé de Latrophen. Il était toujours debout, face à Delvin.

    Les troupiers étaient alors hésitants, devaient-ils en finir avec cette proie mourante ou devaient-ils la laisser à leur chef suprême?

    Le temps de la réflexion, le comte d'Ascal tombait déjà du haut du parapet pour s'écraser dans la pile de cadavres.

    Sigfrid Latrophen lâcha son épée à deux mains au sol dans un fracas qui réveillerait même un gnoll endormi. Une fine coulée blanche glissait de sa tempe gauche, sa main squelettique semblait vouloir essuyer cette fuite mais la triste réalité c'était qu'il n'en avait plus la force.

    Le champion réprouvé tomba d'abord à genoux, son buste suivit par la suite et fit percuter le casque qui maintenait son crâne en un bloc rigide, une marrée sanguine et de matière grise se répandit sur les pavés des remparts de Fort-terreur.

    Malgré les nombreuses recherches réprouvées, on ne retrouva Delvin le Noir parmi les cadavres. Mais peu de réjouissances, car il ne fut pas aperçu dans les rangs du Syndicat. Qui sait ce qu'il était advenu? 

    La seule certitude maintenant, c'est que le comté d'Ascal était détruit. Ses anciens vassaux divisés, la grande coalition du Syndicat annihilée et au fond les réprouvés étaient une nouvelle fois victorieux.


    _________________
    "L'amour est une faiblesse." - Devise Sulfurie

      La date/heure actuelle est Ven 20 Juil - 14:25