Forum officiel de la guilde roleplay Héritage de Perenolde - Kirin Tor EU


    Journal de Delvin Sulfurie

    Partagez
    avatar
    Delvin Sulfurie
    Admin

    Messages : 560
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 21
    Localisation : Nouvelle-Powbury

    Journal de Delvin Sulfurie

    Message par Delvin Sulfurie le Mar 29 Sep - 16:39

    Premier jour.

    Ma dernière servante est morte d'une pneumonie, trois mois après mon père. Je me retrouve seul, j'ai l'impression qu'une malédiction vient de frapper ma famille.

    J'ai récupéré ce que j'ai pu et je vais devoir me présenter à Powbury où j'essayerai de trouver un poste administratif.

    Quatrième jour.

    Le seigneur Vlad n'a pas voulu de moi comme fonctionnaire, je vais devoir prendre les armes ou être réduit à un poste de roturier...

    Cinquième jour.

    Je vais prendre les armes, finalement. L'invasion sur les Terres Mornes a déjà été lancée et je vais devoir me hâter si je veux y arriver juste à la fin, comme un héros.

    Sixième jour.

    J'ai l'impression qu'un gros me suit, j'aime pas la compagnie et encore moins les gros, en plus il est roux.

    Je me trouve non loin du fort Trondlak, je crois que je vais trop vite et à cette allure je vais peut-être être présent avant la fin de la campagne...Faut que je trouve un truc.

    Huitième jour.

    Le gros continue de me suivre, ça me gonfle. J'accélère le pas à chaque fois et il n'arrive pas à me suivre mais j'ai l'impression qu'il marche même de nuit, cette grosse limace.

    Neuvième jour.

    J'ai croisé des francs-tireurs sur mon chemin, je suis dans la bonne direction. Le gros rouquin m'a rattrapé et maintenant je dois me le farcir. Je crois qu'il veut se battre et je vais être obligé de le suivre pour ne pas passer pour un lâche...Super !

    Douzième jour.

    On a été affecté un groupe, rien de glorieux. Je crois qu'on est la chair à canon, il y a que des gueux avec moi et au final je commence à apprecier le rouquin, au moins il est de sang noble.

    Treizième jour.

    On multiplie les pillages et j'ai réussit à avoir plusieurs esclaves, je devrais me faire un peu d'argent en revenant à Powbury.

    Vingt-septième jour.

    Je reprend le journal, j'ai eu plusieurs problèmes entre temps mais ça s'avère plus ou moins gagnant.
    Auguste a officialisé sa maison, il était dans le même cas que moi et je pense que c'est politiquement un choix correct que de s'allier.
    Svend est passé au pouvoir, c'est un bordel pas possible. J'aime pas ses méthodes, il dirige mal, il dirige tant qu'il a des hommes mais la guerre civile lui pend au nez.

    Vingt-huitième jour.

    On m'a envoyé à Powbury pour des missions de broutilles. Tout le monde me croit loyaliste de Svend à Powbury, mais tout le monde me voit comme un profiteur à Guet-Argent. Je vais être forcé de rester dans le camp du nouveau Baron si je ne veux pas mal finir.

    Vingt-neuvième jour.

    J'ai été envoyé en mission dans la forêt et nous avons fait des découvertes incroyables... Même si le lieu reste encore un mystère, je peux déjà crier haut et fort que moi, Delvin Crest, ai tué un homme du Ravenholdt. C'est un exploit sans pareil.

    Mais pire encore, j'ai retrouvé une relique, litérallement. La tenue d'arme de l'ancien baron Losare Sulfurie. Elle est déchirée et ne sera sûrement pas utilisable mais c'est une découverte incroyable que j'ai revendiqué pour l'Affliction Nocturne et la famille Crest.

    Maintenant...Je peux voir grand, je fais le nécessaire pour que ma place s'affirme.
    La Flamme Éternelle est une hérésie et je crois avoir repéré plusieurs hérétiques...Enfin...C'est une bonne raison de tuer.

    Nouveau journal


    Premier jour.

    J'ai perdu mon ancien journal, sûrement a t'il été perdu dans mon déménagement vers le fort Trondlak. Je pense que ça me fait du bien d'écrire dans ce journal, ça me permet de parler à moi-même et au fond c'est positif.

    Les autres ne sont qu'éphémères, soit ils meurt soit ils sont oubliés. Je ne veux pas mourir et je sais que mon nom ne sera jamais oublié.

    Quatrième jour.

    Betty, ma servante, avait aussi perdu ce journal. J'ai dû réduire sa ration car elle n'arrête pas de tout oublier, foutu esclave.

    Il pleut tout le temps à Trondlak mais ça se rénove assez vite, je pense qu'on est trop près de mer. Si ça se trouve, ce sera beau plus tard.

    Cinquième jour.

    Je pars pour les récoltes. En gros, c'est une vaste campagne de pillage. J'ai eu quelques ordres de la part du Baron dont un que je n'oublierai pas.

    Onzième jour.

    Tous les groupes sont là, au pied du mur de Thoradin. C'est extrêmement dangereux, on est beaucoup trop nombreux dans un endroit trop confiné. Il suffirait qu'un vigile réprouvé ne nous repère et nous passons tous du côté de la Dame Noire.

    Douzième jour.

    Les Terres Arathies sont sublimes de là où je me trouve. Escalader le mur est un véritable calvaire. Il est extrêmement haut et toutes les accroches risquent de céder à cause du mauvais entretien. Foutus stromgardiens.

    Quatorzième jour.

    Je n'ai pas eu le temps d'écrire dans le journal, il fallait faire vite. Mon fils vient de me devancer et je crois que lui et trois hommes sont déjà un kilomètre plus loin, il va se taper la part du lion si je ne me presse pas.

    J'ai dû réquisitionner une dizaine d'hommes de la Pourpre. On pille depuis deux jours et jusqu'ici rien de formidable en matière en trésors. On a rencontré que des fermiers pour le moment.


    _________________
    "L'amour est une faiblesse." - Devise Sulfurie

      La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 10:35