Forum officiel de la guilde roleplay Héritage de Perenolde - Kirin Tor EU


    La relève héroïque (Partie 3)

    Partagez
    avatar
    Delvin Sulfurie
    Admin

    Messages : 572
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 22
    Localisation : Nouvelle-Powbury

    La relève héroïque (Partie 3)

    Message par Delvin Sulfurie le Lun 3 Aoû - 10:01


    C'était au petit matin, une troupe impressionnante venant de Guet-Argent était arrivée et les citadins avaient étés forcés de s'éloigner du vaste cortège de Francs-tireurs tandis qu'au bout de quelques minutes, en pleine place publique, le baron Svend dit Le Saigneur posa le pied à terre et observa les alentours d'un air suspect.

    Assez vite, il fut rejoint par Leizen Ryne et Vlad Sulfurie qui l'accueillirent d'un sourire faux, s'en suit de diverses discutions stériles de dirigeants sous le regard interrogateur des habitants.

    Mais l'interrogation générale pris court quand le cor d'Alterac résonna depuis la campagne.

    Tout le monde se retourna vers le nord, certains semblaient tout à fait comprendre la situation tandis que d'autres étaient complêtement perdus dans tous ce remue-ménage.

    Vlad, Leizen et Svend firent déplacer leurs hommes pour former une sorte de haie d'honneur tandis qu'eux étaient placés en bout de ligne, comme s'ils étaient des rois.

    L'attente ne fut pas longue, on vît le groupe que l'on pensait perdu. Celui qui était dirigé par Delvin Crest et qui ne devait jamais revenir, ceux qui devaient devenir des héros morts.

    Il trônait sur son cheval à la mode de Fossoyeuse, en effet le jeune aristocrate répondant au nom de Delvin Crest avait pris soin d'emporter une scelle réprouvée et d'attacher une armature de bois pour fixer des cornes de chevaux réprouvés.

    A première vue, le patriarche Crest semblait être le genre de personne que l'on craint, lui qui balançait son épée de flammes sur le côté d'un air presque menaçant, mais à mesure qu'il se rapprochait du trio, le jeune homme regagnait sa vraie nature : Un jeune homme un peu trop maigre et à la carrure soulignée par son armure de cuir encore neuve.

    "Mes salutations à toi, Delvin Crest." Fit Svend.

    Celui-ci était vêtu d'une armure noire et de deux longues épées à éviscérer, sans fourreaux pour les tenir en place, simplement tenues par des anneaux de fer. Il se tenait néanmoins avec une canne et gardait l'allure d'un homme blessé même si un grand nombre d'artifice tentait de le masquer un maximum.

    "L'honneur à vous, mon baron." Répondit l'aristocrate en descendant de son cheval. Sa troupe nichée en arrière resta de marbre et observa la scène.

    Vlad et Leizen avaient très certainement reçus des instructions et ceux-ci ne faisaient qu'assister à la discution sans vraiment y prendre part. "Je vois que tu as ramené les hommes que je t'avais confié. Tu as même ramené d'avantage d'hommes. Je ne te cacherai pas que j'étais certains que tu reviendrais et que ta mission serait un franc-succès."

    "Je n'en doute pas une seule seconde, Baron Sulfurie." Fit Delvin, impressionné par le nombre important de Francs-tireurs qui sectionnait tout le secteur.

    "Tu as fait preuve de courage et on m'a rapporté tes hauts-faits." Svend se racla la gorge en reprenant d'une voix beaucoup plus forte et distinctive. "Sachez, habitants de ma baronnie, que les rumeurs au sujet de cet homme, Delvin Crest, sont fondées ! Que l'on nomme cet illustre altéran par le titre qu'il mérite !"

    Delvin écarquilla les yeux en mimant une certaine humilité. "Seigneur...Il est vrai que j'ai vaincu de nombreuses choses et que l'on raco-.."
    L'aristocrate se fit alors couper par Leizen qui lui tendit un rouleau de papier et Vlad qui lui tendit sa main où figurait une chevalière. Delvin hésita un instant et s'empara des deux objets en n'osant croisé le regard de l'un des trois hommes devant lui.

    "C'est ce que tu seras désormais, Delvin Crest. Jure moi fidélité et la lettre que tu as dans ta main droite fera de toi le gouverneur du fort Trondlak tandis que la chevalière que tu as dans la main gauche fera de toi le premier dirigeant de l'Affliction pourpre." Fit Svend d'une voix forte pour que tout le monde l'entende.

    Les réactions de la foule furent immédiates. Le jeune aristocrate était déjà connu pour ses méfaits d'esclavagiste mais dans un sens il était devenu un symbole. Un héros qui avait connu des faits d'armes extraordinaires et qui avaient sur lui des artefacts d'une puissance dépassant l'imagination de nombreux villageois.

    Delvin plia le genoux aussitôt, comme si sa vie était menacée. Peut-être était-ce le cas d'ailleurs? Quoi qu'il en soit les deux hommes situés à quelques mètres derrière lui, Jeremy Crest et Bill Crest, firent de même. L'aristocrate de dix-neuf ans releva la tête en plantant son épée enflammée à sa droite.

    "Tu es jeune, Delvin Crest. Tu as connu une montée fulgurante dans le Syndicat et il est temps pour toi de gouverner et d'apporter tes victoires sur des champs de bataille encore plus vastes." Le baron dégaina alors une des lames à sa ceinture et l'embrassa, il la déposa ensuite sur l'épaule gauche de l'esclavagiste et prononça ces mots : "Delvin Crest, je te fais gouverneur du fort Trondlak et chef de l'Affliction Pourpre. Ton implication se devra d'être totale et tu te devras d'oeuvrer pour le bien des Sulfurie même si les raisons te seront parfois inconnues."

    "A toi Delvin Crest, je te fais don d'un pouvoir à toi de me faire don de ta totale loyauté car ce pouvoir reste à la portée des Sulfurie."

    "Je jure de vous servir, moi et toute ma famille, ô grand baron Svend Sulfurie." Dit Delvin à toute vitesse, le coeur palpitant à toute vitesse.

    Le saigneur ne fit pas attendre sa réponse, comme si toutes ses paroles étaient préméditées. "Dans ce cas relève toi et porte l'arme qui a terrassée les pires abominations, répand la sainte parole et dirige d'une main de fer en mon absence dans les terres Mornes."


    _________________
    "L'amour est une faiblesse." - Devise Sulfurie

      La date/heure actuelle est Mar 25 Sep - 20:51