Forum officiel de la guilde roleplay Héritage de Perenolde - Kirin Tor EU


    La relève héroïque (Partie 1)

    Partagez
    avatar
    Delvin Sulfurie
    Admin

    Messages : 570
    Date d'inscription : 18/06/2014
    Age : 21
    Localisation : Nouvelle-Powbury

    La relève héroïque (Partie 1)

    Message par Delvin Sulfurie le Dim 2 Aoû - 2:40


    Leizen était confortablement installé dans les appartements du Saigneur, ici rien ne manquait : draps de soie, peintures, nourritures de diverses contrées, mobilier ancien...

    Rien ne manquait au Baron de Powbury.
    Rien, excepté sa propre présence.

    Voilà des mois que Svend le Saigneur, Baron "légitimé" par les Francs-tireurs de Guet-Argent, n'avait pas été aperçu en dehors de ses quartiers. Le motif officiel restant que celui-ci était gravement touché et qu'il se devait d'être concentré sur les affaires du territoire.

    Aucune visite n'était tolérée, exceptée celle des nouveaux lieutenants du Saigneur et de quelques personnalités à la réputation parfois houleuse telles que Leizen Ryne ou l'apothicaire Falar.

    Mais en la nuit du premier jour du huitième mois, une réunion secrète se déroula dans la tour de Guet-Argent. L'apothicaire Falar, Leizen Ryne et Svend Sulfurie s'étaient réunis sous la haute surveillance des anciens hommes des terres Mornes et après un diner copieux, ceux-ci en vinrent à l'objet de leur rencontre.

    "C'est une réussite, Baron. Je dois dire que vous avez eu la finesse d'esprit pour détourner la menace réprouvée et Foudrepique. Je ne peux que me sentir flatté de diner ce soir en votre présence." Dit Falar, terminant tout juste son repas en ne prêtant aucune attention aux serviteurs qui vinrent débarasser la table.

    "Une réussite qui, à ce que l'on raconte, est double. Le groupe qui a été envoyé n'a essuyé que quelques pertes et cela a permis de connaitre l'intention de certaines personnes, ainsi que leur combativité." Reprit Leizen, orienté vers le Baron.

    Ce dernier se trouvant en bout de table, dans son dos se trouvait le balcon qui lui avait permis d'assouvir sa soif de sang et ainsi faire valoir le titre qu'il porte désormais fièrement. Néanmoins, ses yeux étaient injectés de sang, sa barbe et sa chevelure poussaient librement et son corps frêle et bandé témoignait des dures blessures qu'il avait enduré.

    "Une réussite. C'est le mot que je veux entendre. J'ai entendu ces rumeurs, les Crest s'y sont illustrés avec brio. Un placement politique avisé s'ils veulent en avoir d'avantage....Mais cela reste de la politique, rien de plus." Dit Svend sur un ton un peu faiblard, voire lassé.

    A cela, Leizen reprit la parole avec assurance sans attendre une quelconque suite de la part de Svend ni même de Falar. "S'ils veulent se montrer, qu'ils se montrent. Ils n'ont qu'un nom sans pouvoir."

    Svend se mît à fixer Leizen un instant et rétorqua : "Un nom, sans pouvoir. Je préférait mille fois un homme avec du pouvoir mais sans nom. Un homme qui puisse me diriger Powbury en mon nom, pas en celui d'un autre."

    Falar s'inséra dans la conversation d'une voix un peu plus prononcée. "Pourquoi ne pas donner du pouvoir aux Crest? Un pouvoir relatif permettrait de les acheter et de nous garantir une certaine main-mise le jour où la guerre interne éclatera."

    Svend sourit légèrement aux propos de Falar sans que Ryne ne souligne, comme s'il validait ses dires. "Parce que celui qui dirige cette maison est un faible. L'unique titre que je pourrais confier à Delvin Crest serait celui de l'Affliction Pourpre, hors tous les anciens candidats étaient des figures fortes. Delvin n'est qu'un noble pompeux qui ne se ferait respecter que par la ruse."

    Leizen se leva alors en se dirigeant vers le balcon sous le regard de Falar et de Svend. Il marqua une pause en respirant l'air frais de l'extérieur et ainsi reprendre le fil de la discution. "Si Crest meurt, il finira comme Hans et Raoul. Des prétendants que nous aurions manipulés. Mais les deux que j'ai cités sont morts avant de prendre fonction. Crest a suivit Raoul quelques temps, jusqu'à sa mort. Il a été épargné de votre main et il constitue un propriétaire foncier intéressant. Et n'oubliez pas une chose, il est extrêmement jeune."

    Un silence se précipita alors dans la pièce, comme si chacun réfléchissait à l'idée mais personne n'osa briser se silence révélateur, seul Ryne décida de continuer après quelques minutes.

    "Réfléchissez, baron. Jeune, riche, beaucoup trop ambitieux...Il ne lui manque que le pouvoir pour devenir votre pantin."


    _________________
    "L'amour est une faiblesse." - Devise Sulfurie

      La date/heure actuelle est Ven 20 Juil - 14:19